vendredi 18 mars 2016

Le général du Roi - Daphné du Maurier







Quatrième de couverture:


Quel rôle reste-t-il à la femme quand les hommes sont en guerre? C'est à cette question , veille comme Homère, que répond ce roman violemment secoué par l'Histoire (nous sommes dans l'Angleterre du XVIIe siècle, en pleine guerre civile). Un livre publié en 1945 et composé dans l'urgence... au sortir d'une tout autre guerre. Soit une sorte de récit de cape et d'épée subtilement dévoyé... L'héroïne en est une femme, et les hommes - même quand ils sont dans le "bon camp"- sont loin d'y avoir le beau rôle. Mieux (ou pis), la jeune femme en question, qui cultive un goût de la liberté ignorant tout entrave, se trouve dès le début du livre et jusqu'à la fin de tout condamnée à l'immobilité d'un fauteuil d'infirme.... Une troublante méditation sur la fidélité et l'honneur, qui poussés à leur extrême n'hésitent pas à courir le plus beau risque: celui de l'indignité. L'un des plus grands Du Maurier!


Pourquoi j'ai choisi ce livre:

Je suis tombée un peu par hasard sur le téléfilm tourné par Nina Companeez qui est la libre adaptation de ce roman. Cette histoire m'a envoûtée, romanesque à souhait, portés par des interprètes magnifiques (Samuel Le Bihan et Louise Monot). J'avais évidemment lu "Rebecca" de Daphné du Maurier et j'avais été emballée. J'étais curieuse de savoir comment l'auteur avait pu passer du roman policier au roman historique et écrire cette magnifique histoire d'amour. Pour la petite anecdote; le film situe l'histoire pendant la guerre de Vendée, le roman pendant la première révolution anglaise.


Pourquoi ce livre fait il partie de mes coups de cœur:


Daphné du Maurier m'a emmené jusqu'en Cornouailles.
Le paysage est un personnage à part entière, j'ai senti le vent des tempêtes, humé les embruns... L'héroïne, Honor, femme de caractère, forte, fière, intelligente, est amoureuse d'un homme, le général du Roi Richard de Grenville qui ne manque pas de panache et d'ambition, mais aussi d'orgueil et de cruauté, Malheureusement la malchance et les horreurs de la guerre les empêcheront de vivre pleinement leur histoire. Honor restera malgré tout l'éternel soutien de Richard.
La guerre est la toile de fond de ce roman, mais pas de champ de batailles, seules sont décrites ses conséquences sur la population et sur les perdants.
J'ai découvert cette partie de l'histoire de l'Angleterre et j'ai, depuis, envie d'en savoir plus.
Roman passionnant, il fait partie des inoubliables...


Citation:


"Si nous avions été mari et femme, ou amants véritables, j'aurais pu, peut être, dans cette intimité de tous les instants, lui permettre de se reprendre, l'adoucir. Mais le destin avait fait de moi guère plus qu'une ombre dans sa vie, un fantôme de ce qui aurait pu être. Il était venu cette nuit parce qu'il avait besoin de moi. Mais ni larmes, ni protestations, ni assurance d'amour et de tendresse éternelle ne l'empêcherait de courir après son étoile, au malheur."



Et vous, vous en pensez quoi?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire